The Globe Project

Un tour des Hommes,

40 000 kms, caméra embarquée,

en Stop, en solitaire,

entre Octobre 2012 et Août 2013 !

Le Projet

Près de 200 pays, 510 millions de km2, 7 milliards d’habitants, 7 continents, 5 océans; tant d’horizons à découvrir que de rencontres à vivre et de défis à relever.

A l’instar de la chute du mur de Berlin en 1989, précurseur dans la vague de liberté qui a soufflé sur la société par la suite, le monde est aujourd’hui devenu un espace globalisé. Un monde où l’information circule à une vitesse déconcertante, un monde où les frontières ne représentent plus qu’une ligne sur une carte, un monde où la diversité est devenue une réalité, un monde où la connaissance de l’autre et de sa culture est devenue primordiale, un monde où le développement de nombreux pays représente des enjeux considérables pour l’avenir.

Aller au devant de ces problématiques m’est donc apparu comme une nécessité.

Qui suis-je?

 

« Me dépasser dans le sport, relever des défis audacieux, participer au 4L Trophy 2012 au Maroc, être surpris et me surprendre moi-même, m’émerveiller d’une rencontre, d’une culture, d’une pensée… Après un an en Ecosse, cette passion du voyage entretenue dès mon plus jeune âge, s’est encore accentuée, et j’ai eu envie de construire un projet fait de découvertes et de rencontres en lien avec notre monde globalisé »

Une Ambition

Aujourdʼhui en école de commerce, à la croisée des chemins entre la vie étudiante et le monde professionnel, il mʼa semblé indispensable de faire de ma césure une expérience à part entière et unique, formatrice pour lʼavenir.

Etudiant à SKEMA Business School, ayant opté pour la spécialisation « International Business », passionné dʼaventure, curieux de nature, et habité par lʼincroyable envie de découvrir les réalités du monde qui mʼentoure, jʼai choisi de réaliser un TOUR DU MONDE, en STOP, en solitaire, entre octobre 2012 et août 2013.

L’objectif étant de recueillir, autour d’un documentaire, leurs témoignages, leurs parcours, leurs conseils… sans oublier les difficultés affrontées et les satisfactions ressenties lors de leur expatriation.

Les thématiques des interviews seront soit professionnelles, soit liées à un domaine d’expertise, soit à la notion d’expatriation de diversité, de multiculturalisme.

Pourquoi le Stop?

Voyager en STOP, permet d’entrer réellement en contact avec les populations. Ce type de transport représente un premier pas vers l’autre, il est synonyme d’ouverture et traduit une véritable soif de dialogue et de découverte.
Top
Voyager en STOP, c’est aussi ne pas avoir de contraintes de temps ou de lieu (il n’existe pas d’horaires de passage des voitures sur les routes) – Cela laisse place à l’inattendu, à l’aventure et à une complète liberté.
Top
Voyager en STOP, c’est enfin la possibilité d’avancer vite, sans passer à côté d’une ville, d’un pays, d’une culture, abritant des secrets insoupçonnables.

Un tour du monde responsable

Sensibiliser les personnes rencontrées à l’importance d’une croissance verte dans les pays en développement.

Limiter l’impact écologique de mon projet en optimisant l’équipement et le trajet. Choisir un équipement éco-conçu, recyclé ou racheté participe à véhiculer ces valeurs de croissance verte. Le voyage entièrement en Stop est aussi un moyen de limiter les autres moyens de transports tel que l’avion.

L'équipement

  • Un caméscope numérique ainsi qu’une Go Pro Hero 2 permettront d’alimenter les différents supports de communication tels que le site internet et le documentaire.
  • Une tente ultra légère – ultra compacte afin de toujours dormir « sous un toit ».
  • Un sac de couchage, prévu pour des températures extrêmes, afin de pouvoir affronter tout type de conditions
  • Un sac à dos pour transporter le tout.
  • Mon plus fidèle compagnon de route et principal moyen de transport: mon pouce; qui m’aidera à parcourir les quelques   40000 kilomètres que je couvrirai.

A découvrir

« Du capitaine de navire au conducteur d’engins, en passant par les décideurs de demain.

Des Mapuches aux Papous, en passant par les moines tibétains.

De l’Amérique latine à l’Asie, en passant par l’océan indien.

Ce tour du monde représente un périple hors du commun, dont le grandiose et le souffle de liberté en emportera plus d’un. »

The Globe Stoppeur

 

5 Responses to The Globe Project

  1. copin

    Félicitations pour ce beau projet !!
    Qu’en est il de l’Afrique ?
    N’hésite pas à passer à Dakar, nous sommes quelques « anciens » susceptibles de te faire découvrir cet environnement hors du commun !

    Bon vent !

  2. Thomas ferré

    Joyeux anniversaire mon ptit Boon!! Celui la tu t’en souviendra tt ta vie!! Gros bisous!!

  3. Lorenzo Garriga

    Bonne route Benjamin !
    Nous nous sommes ratés de peu à Lima mais le monde n’est pas si grand …

  4. laura

    J’espère que tu t’éclates ! Ce site est superbe pour garder un lien avec toi !

  5. fake ray ban sunglasses

    These sunglasses cut glare and haze in order for the eyes are comfy and visibility increases.

Laisser un commentaire


un − 1 =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>